Présentation des crédits

Généralités sur le crédit

  1. Définition et rôle du crédit
  2. D’après la loi bancaire, « constitue une opération de crédit tout acte par lequel une personne, agissant à titre onéreux, met ou promet de mettre des fonds à la disposition d’une autre personne, ou prend, dans l’intérêt de celle-ci, un engagement par signature tel qu’un aval, un cautionnement ou une garantie ».Autre définition : »faire crédit, c’est faire confiance ». Le mot crédit vient du verbe latin « credere » qui signifie « croire » en quelqu’un ou en quelque chose.Sur plan économique, le rôle du crédit est fondamental, car il facilite les échanges, amplifie le développement économique et crée de la monnaie.

  3. Le rôle du banquier
  4. Pour le banquier, le crédit est un facteur de fidélisation de la clientèle et de stabilisation de la collecte.
    La marge sur les crédits participe à la formation de la marge totale en complément de la marge sur la collecte et en complément des produits sur la facturation des services.

La mobilisation des créances

  1. Définition des effets de commerce
  2. Un effet de commerce est un titre représentant une créance à court terme d’une entreprise sur un de ses clients et qui leur permet de payer à une date déterminée.C’est un instrument de paiement et de crédit.Ces créances sont matérialisées sous deux formes: la lettre de change et le billet à ordre.L’émission de la lettre de change constitue toujours un acte de commerce, contrairement au billet à ordre qui peut être émis et circuler entre particuliers.Les supports papiers sont progressivement remplacés par des données sur supports informatisés qui représentent aujourd’hui 90 % des effets de commerce qui prennent le nom de lettre de change relevée (LCR) et de billet à ordre relevé (BOR).

  3. La procédure de l’escompte
  4. C’est une opération de crédit dans laquelle le bénéficiaire d’un effet de commerce (le tireur) transfère la propriété de l’effet à sa banque, avant l’échéance. En contrepartie, sa banque crédite son compte du montant de l’effet, diminué des agios à courir jusqu’à l’échéance.

    A l’échéance de la traite, la banque devenue propriétaire de la créance, se fait rembourser en présentant l’effet au paiement.

    L’escompte présente un risque de non remboursement qui provient :
    – du tiré qui ne paierait pas à l’échéance. Pour limiter ce risque, la banque escompteuse prend des « renseignements commerciaux » auprès de la banque du tiré. Elle consulte la Centrale des risques de la Banque de France pour savoir si le tiré a déjà connu des incidents de paiement.

Nos émission de financement

garanti

Les garanties bancaires

Détermination du coût de financement

Documents de prêt bancaire